L'ECHANGE
LA PLUS RIMBALDIENNE DES OEUVRES DE CLAUDEL
Dans votre vie à vous, rien n'arrive. Rien qui aille d'un bout à l'autre. Rien ne commence, rien ne finit. Ca vaut la peine d'aller au théâtre pour voir quelque chose qui arrive.
2016
12
mai
Théâtre Lisieux Normandie
Lisieux
2016
21
mars
Espace Montgolfier
Davézieux
2015
30
avr.
Le Préau CDN
Vire
2015
17
mars
Salle des Fêtes
Gisors
2015
10
mars
Théâtre des Charmes
Eu
2015
04
mars
>
2015
15
mars
Théâtre de l'Opprimé
Paris
2014
19
sept.
Le Relais
Le Catelier
2014
09
août
>
2014
10
août
Abbaye de Grestain
Fatouvile Grestain
2014
03
juill.
>
2014
20
juill.
Fest. Villeneuve en Scène
Villeneuve lez Avignon
Quelque part sur la côte Est des Etats-Unis, à l’aube du XXe siècle. Louis-Laine, un jeune Indien, a traversé l’Atlantique, découvert un bout de la France, y a rencontré une paysanne, Marthe, l’a épousée aussitôt, et ramenée dans son pays. Mais ce pays n’est plus celui de ses ancêtres, il n’y a plus de place pour la chasse et l’errance au milieu des champs, de l’industrie et de la ville. Tous deux survivent sans travail dans la cabane de jardin d’un grand entrepreneur, Thomas Pollock Nageoire, et de sa compagne Lechy Elbernon, actrice célèbre. Le jour se lève et la pièce racontera la dernière journée du fragile amour de jeunesse qui unit les deux jeunes époux. Louis-Laine a passé la nuit avec Lechy. Et Thomas Pollock a décidé de prendre Marthe pour épouse. La journée sera le temps d’un échange, épouvantable déchirement amoureux, mais aussi, d’une transition fondamentale, où les valeurs anciennes sont réduites en pièces par la marchandisation des personnes et des sentiments.
Les clés du succès, pour l’adaptation dépaysante de Jean-Christophe Blondel, c’est une mise en scène rythmée et une scénographie sans fausse note dans le lieu magique de la colline des Mourgues. Les comédiens parviennent à donner un souffle nouveau à ce texte déjà de nombreuses fois représenté. Ils y insufflent un vent de modernité avec beaucoup de grâce et surtout, de sensualité.
+ ...
., RUE DU THÉÂTRE
C’est prenant de bout en bout, d’une vie ardente, frénétique, néanmoins constamment maîtrisée. On ne perd rien des attendus cyniques et lyriques de l’œuvre, dont les prolongements physiques s’étirent volontiers, du crépuscule à la nuit, dans l’austère paysage provençal. C’est magnifique (le mot est pesé) par les vertus conjuguées du jeu, fougueux, juste, sans merci, même dans les figures d’excès, et de l’intelligence du texte mise en corps.
+ ...
Jean-Pierre Léonardini, L'HUMANITÉ
Impossible de ne pas vibrer devant une telle puissance ! Pas seulement celle des mots de l'auteur, Paul Claudel, portés magistralement par le quatuor d'artistes de la Compagnie Divine Comédie. La mise en scène très graphique de Jean Christophe Blondel, conçue sur mesure, donne une dimension particulière au temps et à l'espace. Un espace exploité à merveille où chaque spectateur peut cheminer le temps de la pièce et au-delà encore avec ces questionnements intemporels et intimes autour du devenir de chacun, de la liberté, des rêves, des idéaux et valeurs qui guident nos existences.
+ ...
Christine Reynier, LE VAUCLUSE
Peut-on aimer sans perdre son âme ? Peut-on aimer et être libre ? Louis-Laine, jeune Indien trop tôt marié, vagabond aux semelles de vent magnifiquement interprété par Yannik Landrein - tout comme les trois autres personnages consumés par la vie, rongés par leurs contradictions - , incarne ces questions, dans une amérique du début du XXe siècle, où l'argent roi, invisible mais arrogant personnage, grignote les rêves de jeunesse.
+ ...
.., MIDI LIBRE
Violence, passion, tendresse, humour, désespoir, trahison, liberté, amour... tous les paradoxes de la vie sont là et on oublie les préjugés sur Claude. Ses mots deviennent concrets et fon écho dans le vécu de chacun d'entre nous. L'Echange, monument de la littérature françsie, magnifiquement adapté par Jean-Christophe Blondel, mérite de gravir la colline pour partager ce souffle de vie.
+ ...
Marcelle Dissac, LE VAUCLUSE
Dans le silence de la nuit qui tombe, ils rendent toute sa puissance à la langue, retrouvant toute la sauvagerie brute de ce texte de jeunesse de Claudel.
+ ...
Didier Méreuze, LA CROIX
BEST OF DU OFF du 9 Juillet
+ ...
.., FRANCE BLEU
Faisant osciller la parole "entre un naturalisme rapide, brillant comme la jeunesse - les vers de Claudel mimant notre machine à penser bien mieux que toute prose - et un lyrisme absolu - parce que Louis(Laine le vagabon, l'inadapté, c'est Rimbaud, dans son élan et dans sa chute", la compagnie Divine Comédie renverse les "apriori sur le jeu claudélien" et le traitement de sa langue.
+ ...
C. Robert, AVIGNON OFF
Les personnages sont crédibles dès leur entrée en scène. Le rythme est aussi naturel que le décor. Les expressions et gestes sont millimétrés, juste et parfaitement significatifs, jusqu'à ce léger mouvement de main de Marthe tendue vers son interlocuteur qui est à quinze mètres. Il en va de même des moments de nudité de Louis-Laine, on a juste l'impression d'être un rat des champs surprenant une scène quotidienne sur le chemin du retour au terrier.
+ ...
P. François, FRANCE CATHOLIQUE
Texte
Paul CLAUDEL
Mise en scène
Jean-Christophe BLONDEL
Dramaturgie
Christèle BARBIER
Jeu
Valérie BLANCHON
Pierre-Alain CHAPUIS
Pauline HURUGUEN
Yannik LANDREIN
Création sonore
Benjamin DUBOC
Scénographie
Tormod LINDGREN
Création lumières
Mathilde CHAMOUX
Création costumes
Laurence AYI
Création vidéo
Atsuhiko WATANABE
Assistant scénographe
Charline DEREIMS
Captation vidéo & montage
Atsuhiko WATANABE
Coproduction
Fest. Villeneuve en Scène
Le Préau CDN
Soutien financier
ADAMI
Dépt. Seine Maritime
DRAC Normandie
Jeune Théâtre National
ODIA Normandie
Région Normandie
Ville de Rouen
Accueil en résidence
Le Préau CDN
Le Relais